Une douleur à ma jambe droite devenait de plus en plus forte et j’avais du mal à respirer et ça durait depuis un mois. J’ai continué car  j’étais en formation pro pour 15 jours pour renouveler  pour  5 ans ma FCOS  de conducteur et ma carte  pro  de  chauffeur routier .J’ai repris la route   en régional en intérim  mais  ça n’a pas durée. la journée j’avais trop mal et la nuit impossible de  dormir sur  le  dos  ou sur le coté . Je ne dormais que quelques heures assis et courbé plié  sur mes genoux .J’étais fatigué.Le  vendredi 23/06/2017  après ma tournée , je décide de consulté mon médecin traitant que  je n’avais plus vu depuis  plusieurs années , car  je suis jamais malade  mais là,  je ne pouvais plus tenir , des fois je n’arrivais plus à accélérer  donc  je me servais de ma jambe gauche . Heureusement que j’avais un camion automatique . Mon médecin me  prescrit  des antidouleurs  et  d’aller  pendre rdv pour un Doppler.

Samedi 24 Juin 2017

Cette nuit  j’ai réussi à dormir 4 heures  assis ,mais les douleurs toujours présentes .Le matin ,je prends le bus pour  me rendre à l’hôpital.Arrivé à l’accueil ,je suis orienté vers les urgences .J’ai été pris en charge  tout de suite .Un jeune interne me questionna et me dit d’enlever mon tee shirt .Je lui explique que je viens juste pour prendre un rdv pour un Doppler.Il insiste et me branche des électrodes sur ma poitrine et regarde quelques secondes et part  et revient avec un docteur et il me dit de me déshabiller et de me mettre dans un lit couché .Je lui explique que je suis bien assis courbé .Au bout d’une 1/2 heure  je suis mis dans  une  pièce  et on m’injecte un produit  qui chauffe et  je suis placé en position couché  sur un plateau dans un gros appareil en forme de  tunnel. Quelques minutes plus tard  une femme  me toucha et me dit que je vais être transféré d’urgence de l’hôpital LEGOUEST vers le CHR  et me donne  un dossier contenant résultat et les radios . ( voir résultat au dessous)

 

 

Pendant le transfert vers le CHR en USIC j’étouffais car j’étais en position couché.Heureusement que le trajet était cours .Arrivé au CHR la 1er chose que  j’ai fait sais de me mettre en position debout pour récupérer.J’ai été monitoré et en mis en observation

Le lendemain dimanche 25 juin 2017

j’ai demandé à sortir car  je n’avais pas  d’affaire, de  fric  et j’avais mon chien  seul a la maison , et j’ai jamais été hospitalisé .Le CHR est immense et tout neuf  on croirait une usine et moi dans ma tête j’étais pas malade .Le jeune médecin de garde était contre et me dit que je pouvais mourir dans le bus et je suis parti et il m’a dit de revenir Lundi .Hyper cool  le Doc

 
 
 
 

Lundi 26 juin 2017 au vendredi 30 juin 2017

 

Je me rends au CHR dans l’ Unité de Soins Intensifs de Cardiologie.

 

Revascularisation du cœur

J’ai bénéficié d’une Coronarographie / angioplastie mettant évidence des lésions significatives de l’IVA et de la première marginale faisant l’objet d’un double stenting actif .notion également d’occlusion chronique de la circonflexe

(Les explications en gros : J’ai fait un infarctus du myocarde  , quand je ne sais pas  et par la suite  mon cœur à morflé : Anévrysme apicale ,  FEVG  à 12%. , trombus intraventriculaire et œdème aigu pulmonaire…..etc )

 

Le  30 juin 2017

Cool,Je suis autorisé à quitter le CHR .Une heure avant ma sortie  je reçois un court  sur comment porter  et bien me servir de la LIFE VEST.

 

 
UNE LIFE VEST   est un gilet  avec  un boîtier  pour les personnes a risque de mort subite )

Je devais toujours la porter et avoir sur moi  ma carte patient

 

 

(un trouble du rythme cardiaque très grave .Malgré la meilleure connaissance des causes et mécanismes, il est préoccupant d’observer que le taux de survie à une mort subite sans séquelles neurologiques majeures, reste inférieur à 3% dans notre pays.)


 

 

Nuit du Jeudi 6 au  7 Juillet 2017

Je suis fatigué et il est presque minuit .Je me couche et je m’endors rapidement . A 1h du matin je me réveille et sur ma poitrine et sur le gilet  j’avais plein de gel bleu .Je ne panique pas malgré que le boitier de  la life vest clignotait et me délivrait un message . Je me suis jamais senti aussi bien et aucune douleur,  tout calme mais en  sueur.J’ai continué a regarder le plafond  dans le noir pendant 1 h sur le dos ,en passant au moment d’avant .

 J’ai été dans la cuisine  je me suis fait un café et j’ai enlevé la life vest et la batterie du boitier et je suis resté assis tranquille  jusqu’à 5 h du matin  en pensant au moment avant mon réveil , j’ai trouvé ça génial .

( je ne vais pas détailler  mais j’ai bien plané)

Me sentant en forme j’ai attaqué les travaux sur ma voiture sans le gilet

Lundi le 10 juillet 2017

Au bout de 4 jours le gel avais séché sur le gilet .J’étais bleu comme un schtroumpf au niveau du thorax et  le bleu ne partait pas

 

Puis , je décide d’envoyer un message à  Sophia qui est la responsable chez ZOOL qui est le fabriquant de la Life Vest. ( j’ai été légèrement brulée du au choc électrique sur les photos)

Après  l’envoie du message , je reçois trois coups de  téléphone un derrière l’autre . Le  premier c’est pour que  je branche l’appareil pour qu’il récupère les donnés . Le 2e  on me passe le technicien de chez ZOOL  qui m’explique  et le 3e le dernier  c’est le cardiologue

du CHR

de garde qui bégayait au teléphone.

 Le SAMU  est venu et j’ai été transporté  au CHR

 

Mardi 10 juillet 2017

 Pose   d’un DAI  (défibrillateur automatique implantable)  au niveau de l’épaule  gauche branché a une sonde  logé au fond de mon ventricule droit.

 

2e coup de téléphone technicien de chez ZOOL (lifevest)
3e coup de téléphone cardiologue de garde du CHR

Photos 

Plus de 1 semaine après l’implantation du DAI.

La cicatrisation a été longue , du violet c’est passé au jaune

La Réadaptation Cardiaque qui était prévu

a été repoussé pour la  cicatrisation

 

j’apprends que j’ai fait une mort subite et que les personnes porteurs d’un DAI  la conduite leurs  est interdite et que tous mes permis de conduire sont annulés,et ma carte  pro .

 

J’ai le droit qu’au permis B ( voiture)

 et que je ne pourrais plus exercer mes métiers .

J’ai tout perdu en 15 jours 

 

Retour haut de page